Fibromyalgie. French

Lady Gaga irritée par les gens qui ne croient pas que sa fibromyalgie est réelle

Lady Gaga est très énervée par les critiques auxquelles elle est confrontée après ses aveux de lutte contre la fibromyalgie.

L’  année dernière, la chanteuse principale de Born This Way a révélé ouvertement qu’elle souffrait de la maladie de la fibromyalgie, qui peut causer de l’épuisement, des douleurs musculaires insupportables, des problèmes de mémoire et d’humeur, l’année dernière.

Gaga a exprimé que son état mental et physique empirait en raison des problèmes avec lesquels elle se débat, elle s’attend à ce que les gens comprennent ses problèmes de santé, car face à cette maladie, on veut seulement que les autres fassent preuve de gentillesse et de sympathie.

Dans son interview pour un magazine Vogue, elle a dit : « Je suis tellement irritée par les gens qui ne croient pas que la fibromyalgie est réelle. Pour moi, et je pense pour beaucoup d’autres, c’est vraiment un cyclone d’anxiété, de dépression, de TSPT(trouble de stress post-traumatique), traumatisme et trouble panique – qui envoient tous le système nerveux en surmultipliée, et vous avez alors des douleurs nerveuses.

De plus, elle a déclaré: «Les gens doivent être plus compatissants, la douleur chronique n’est pas une blague. Et c’est tous les jours de se réveiller sans savoir comment tu vas te sentir.

Lady Gaga en 2014 a partagé son incident traumatisant qu’elle avait vécu au début de sa vie d’adolescente, elle a été violée et cet incident choquant a eu un effet très horrible sur son esprit à cause de cela, elle souffrait du SSPT..

Gaga a versé tout son cœur en donnant cette interview et a révélé que partager ses sentiments avec le public l’a aidée à guérir. 

Elle a dit: “Personne d’autre ne le savait, c’était presque comme si j’essayais de l’effacer de mon cerveau. Et quand il est finalement sorti, c’était comme un gros monstre laid. Et vous devez affronter le monstre pour guérir. 

Elle a également exprimé que «Pour moi, avec mes problèmes de santé mentale, la moitié de la bataille, au début, était, j’avais l’impression de mentir au monde parce que je ressentais tellement de douleur mais personne ne le savait. C’est pourquoi je suis sorti et j’ai dit que j’avais le TSPT parce que je ne voulais pas me cacher – pas plus que je ne le dois déjà. »

Elle a donné des détails sur le traumatisme physique qu’elle subit toujours :

«Je me sens étourdi ou rabougri. Vous connaissez ce sentiment lorsque vous êtes sur des montagnes russes et que vous êtes sur le point de descendre la pente vraiment raide ? Cette peur et cette goutte dans l’estomac ? Mon diaphragme se grippe. Ensuite, j’ai du mal à respirer et tout mon corps entre dans un spasme. Et je commence à pleurer.

« C’est ce que l’on ressent chaque jour pour les victimes de traumatismes, et c’est… misérable. Je dis toujours que le traumatisme a un cerveau. Et cela se fraye un chemin dans tout ce que vous faites.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *