Fibromyalgie. French, French

FIBROMYALGIE : Je ne fais pas semblant d’être malade, je fais semblant d’être bien

Si vous ne me connaissez pas assez bien ou si vous faites partie de ma famille, il est possible qu’à certaines occasions vous en soyez venu à penser que je fais semblant d’être malade.

Peut-être pensez-vous que vous ne pouvez pas être continuellement fatigué ou qu’il est impossible pour quelqu’un de vivre avec une douleur constante et j’aimerais que ce soit le cas et moi, comme beaucoup d’autres personnes, je ne l’ai pas vécu à la première personne, en faisant semblant d’être bien pour notre famille et nos connaissances,

faire semblant d’aller au travail tous les jours même une torture brutale et nous ne pouvons respecter qu’à moitié nos obligations des pilules gonflées et des analgésiques, ramper avec beaucoup de difficulté car quand nous sommes finalement rentrés à la maison ne pouvons pas bouger ou la douleur intense et insupportable et un épuisement intense dont on ne se remet jamais.

Mais malgré tout, je n’ai pas d’autre choix que d’agir comme si j’allais bien.

C’est beaucoup plus facile de faire semblant et d’essayer de me faire voir que je vais bien parce que de cette façon je n’ai pas à me défendre. Je n’ai pas à expliquer à quelqu’un que vivre dans une douleur constante et constante est possible.

Je n’ai pas non plus à revenir énumérer les symptômes à quelqu’un qui ne ressent aucun intérêt. Je n’ai pas à justifier une fatigue incessante. Je n’ai pas à expliquer pourquoi je ne vais plus à la gym ou à la piscine comme avant. J’aimerais bien, mais je ne le suis pas.

Je ne comprends pas très bien pourquoi j’ai l’impression de devoir faire semblant d’aller bien alors que c’est le contraire. Pourquoi l’avis des autres est-il si important ? Pourquoi je me fiche de ce qu’ils pensent ?

Je suis fatigué, très fatigué d’essayer d’expliquer comment je suis vraiment, je l’ai expliqué à ma famille et à mes amis qui n’ont pas compris ma réalité quotidienne, j’ai même dit à des médecins qui m’ont regardé avec incrédulité et m’ont dit que ce que je dire Ce n’est pas possible, que j’exacerbe les symptômes.

Quelques-uns oui Dieu merci mais pas la majorité et c’est peut-être pour cela que j’ai développé de grandes qualités d’acteur dans un rôle que je n’ai jamais demandé de me toucher.

C’est fou, mais parfois je me sens comme un criminel continuellement jugé par des gens qui ne savent rien de moi ou de ma vie et devant ce monde, il vaut mieux prétendre que les gens qui te connaissent à peine ou qui ne savent rien de toi ne commencent pas à te donner des conseils sur ce que tu dois faire sans en avoir la moindre idée ou croire que tu sais mieux que moi comment je suis et ce qui m’affecte ou non.

Même si cela me coûte, j’essaie toujours d’être gentil quand quelqu’un me demande comment je vais. C’est une question qui me fait parfois presque éclater de colère parce que je ne peux pas dire la vérité, mais je me retiens et j’essaie de détourner le sujet ou d’essayer de le régler avec un court “je vais bien”.

Je pourrais dire « aujourd’hui j’ai réussi à sortir du lit sans aide » ou « je fais quelque chose de mieux depuis quelques jours quand la douleur me donne un répit » ou « cette semaine c’est un enfer parce que je vais à travers une crise »,

Mais cela conduirait à devoir justifier à nouveau mon état, à devoir expliquer pourquoi je me sens comme ça, et je ne vais probablement pas le croire, donc la réponse n’est jamais la vérité.

J’aimerais arrêter de prétendre que je me sens bien et montrer mon véritable état, j’aimerais que ceux qui me le demandent aient un réel intérêt pour mon état et ne voient pas ou n’écoutent pas comme les autres soupçonnent que je mens quand je leur dis lequel C’est mon état réel.

Ressentez-vous le besoin de prétendre que vous allez bien alors que ce n’est pas comme ça ? Souhaitez-vous changer cela ?

Si cela vous a été utile, commentez et partagez. Gacias ! 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *